Home » L'auteur

L'auteur

Jacques Béal

Jacques Béal - Jacques BEAL

Pas de C.V. Il y a des gens qui aiment parler d’eux, moi pas ou peu !


Quelques événements fondateurs de ma vie :


- Premier voyage en avion à 3 ans et demi – un D.C.3 d’Air France parti du Bourget – en 1949. Destination : Varsovie en ruines. Découverte de mes grands-parents maternels polonais, de mes oncles, tantes, cousins, cousines. Depuis, je n’ai cessé de voyager à travers l’Europe et dans le monde, un goût transmis par des parents exceptionnels.

 

- Véritable naissance (même si Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne) est le lieu officiel de cet événement) à Chauny (Aisne) en apprenant à lire et à écrire à l’Institution du Sacré-Cœur. Dévore ensuite la « Bibliothèque verte », les « Pieds nickelés », « Pilote » et « Kid Carson ». Enfant, voulant devenir écrivain, je remplis plusieurs cahiers d'histoires diverses et variées, perdus depuis.

 

- Parcours chaotique dans différents établissements secondaires. Renvoi régulier pour "insolence" : Institution Saint-Charles à Chauny, les jésuites de Saint-Joseph à Reims (Marne), Lycée Gay-Lussac à Chauny, lycée de Coulommiers (Seine-et-Marne) et terminale au lycée Henri-Martin à Saint-Quentin (Aisne). Meilleure note de français de l’académie à la deuxième partie du baccalauréat avec un sujet libre autour de « Moravagine » de Blaise Cendrars.


Rencontres déterminantes :

 

- André Dhôtel au lycée de Coulommiers que j’ai eu comme professeur de français.

 

-Pierre Mac-Orlan et Jean-Pierre Chabrol, clients de mon parrain, oto-rhino à Coulommiers, que j’ai accompagné plusieurs fois à Saint-Cyr-sur-Morin.


- Correspondance avec Albert Schweitzer, prix Nobel de la Paix.

 

Le goût d’écrire :

 

Journaliste professionnel dans différents quotidiens avec des passions successives pour les faits-divers, la chronique judiciaire, l’environnement, l'histoire et la vie politique. La plupart de la trentaine de livres que j’ai publiés à ce jour (voir « Bibliographie ») reflète cette diversité d’intérêts.

 

Aujourd’hui, pour mon plus grand bonheur, je me consacre exclusivement à l’écriture de romans.

 

Etat d’esprit actuel :

 

Je souscris totalement à ce point de vue d’Anna Gavalda : « C’est toujours ce qui est DEVANT qui intéresse l’écrivain, le cinéaste ou le peintre. »